Les chroniques de Nounou

Etre assmat

 

Un article qui me tient à coeur et qui risque d'intéresser beaucoup de personnes. Beaucoup de blabla, alors prépare tes Pop Corns !

Je reçois énormément de questions au sujet de mon métier, de notre métier si tu es un(e) de mes collègues. Depuis un peu moins d'un an que je suis sur Instagram, j'ai conseillé pas moins d'une trentaine de filles ou femmes qui souhaitaient devenir assmat, ou qui le sont devenues. Sans oublier le nombre de personnes qui m'écrivent pour connaitre le salaire d'une assmat, et le nombre de personnes qui dénigrent complêtement MON métier. 

Alors je vais répondre globalement, sans langue de bois. 

A ceux qui pensent que c'est un métier dénigrant :

Big Up à l'assistante sociale qui est venu lors de ma première demande d'agrément, en me certifiant que c'était une honte de faire un tel métier avec des diplomes derrière soi. 

Big Up aux personnes qui me répondent "ahhhhh .... " quand je leur dis être assistante maternelle. 

Tu penses qu'être assmat, c'est GARDER des enfants, essuyer des fesses toute la journée, ramasser du vomi, nettoyer les accidents, moucher des fontaines de mouquire, vivre dans la bave et les vitres dégoutantes, tu as tout à fait raison ! Sauf pour le terme GARDER, mais ça on y reviendra plus tard.

La plupart du temps c'est vrai ... mais à côté de ça, nous avons le droit à des tonnes de bisous, de câlins, des sourires. C'est un métier rempli de satisfaction personnelle contrairement à ce que l'on peut croire : voir évoluer un enfant grâce à nous, voir ses premiers pas, le voir apprendre de bonnes valeurs, des règles, des limites, faire en sorte qu'il acquiert une parfaite confiance en lui. 

Etre assmat c'est préparer un bébé dépendant de ses parents, à devenir un enfant autonome prêt à rentrer à l'école. C'est sociabiliser un petit être, le remplir d'amour et lui offrir un cadre rassurant pendant que ses parents sont au travail. 

Et lorsque tu vois la reconnaissance dans les yeux des parents, l'amour dans les babillages de ces petits, tu sais que ton métier est l'un des plus beaux du monde. 

On me confie l'être le plus cher qu'ils ont au monde : mon métier est tout sauf dénigrant. 

A ceux qui pensent que nous sommes payées à rester tranquillement chez soi

Ah le fameux cliché de la Nounou payée à rester allongée sur son canapé toute la journée. 

Si tu as envie de devenir assmat pour gagner de l'argent facilement, oublie vite. Ca ne sera jamais facile. 

TU es responsable, l'unique responsable d'êtres vivants qui ne sont pas les tiens. C'est une pression énorme. Il peut arriver n'importe quoi : un bobo, un accident et même des fois bien pire. Comme chez les parents tu me diras, seulement c'est chez toi qu'ils passent la plus grande partie de leur journée, de leur semaine, et il y a de fortes chances que les bobos arrivent chez toi. 

Si tu as un ou deux agréments, qu'ils arrivent à être callés ensemble sur les siestes, peut êre que tu auras la chance de t'asseoir une petite heure sur ton canapé. C'est vrai que n'importe quel employé qui a sa pause déjeûner d'une heure ou deux et prend le temps de s'asseoir en regardant son téléphone, lisant un bon bouquin ou faire quelconque activité, ne dérangera personne. Mais toi, tu n'as AUCUNE pause déjeuner, AUCUNE pause de cinq minutes toutes les deux heures (RIP statut salarié rêvé).

J'ai le regret de te dire que si tu arrives à avoir un petit moment pendant la sieste, il ne sera pas souvent "pour toi". Non, tu auras le nettoyage à faire, les activités à préparer, les salaires et autres calculs à préparer, les cahiers de transmissions à remplir et la surveillance régulière de tes loupiots. 

Et puis, par rapport à ça, petite précision : Votre assmat a le droit de s'accorder une courte sieste elle aussi pendant la sieste des enfants. Ca peut paraître très bizarre, mais cette petite sieste de 20 minutes est recommandée par les puericultrices et nous avons même une partie consacrée à cela durant notre formation. Apprendre à lâcher prise et recharger les batteries en un temps suffisamment court pour ne pas être en sommeil profond et entendre ce qu'il se passe, et suffisamment long pour repprendre la journée avec le maximum d'attention et d'énergie.

Ensuite si tu es agréée pour trois ou quatre, oublie les moments calmes : tu es partie pour des journées sportives ! 

Les journées d'une assmat (digne de ce nom je te l'accorde) sont rythmées entre les jeux libres, les sorties au parc, à la bibliothèque, à la ludothèque, à la médiathèque, dans les jardins, les activités manuelles, les ateliers, les lectures, pâtisseries, parcours de motricité, lectures, comptines, les repas, les siestes, les changes, le rangement, le nettoyage, les préparations ... 

Si tu prends ton métier un peu au sérieux tu rechercheras des activités en fonction de l'âge des enfants que tu accueilles, tu organiseras tes journées en fonction des rythmes de chacun et tout cela fait que : 

          Ce n'est pas un métier où l'on est payé(e) à rien faire. 

A ceux qui pensent que l'on est super riches en étant assmat :

Bon je mets de côté les assmats parisiennes dont je viens de découvrir les tarifs ^^ 

Blague à part, aucune assistante maternelle ne touche la même chose. Cela dépend de la ville, du secteur, du quartier, de la demande, de SES tarifs, du nombre d'enfants accueillis, du nombre d'heures, du nombre de semaines à l'année ... bref d'un tas de choses. 

Lorsque j'ai commencé ce métier, j'ai touché pendant un an et demi environ 500€ par mois. Rien de plus. Et ça n'était pas un problème, c'était ce que je voulais faire, et j'adorais ça. Mais beaucoup d'assmats en France travaillent plus de 50h par semaine pour moins de 1000€ par mois. Et pour celles qui gagnent mieux, ce n'est pas acquis.

Que l'on gagne correctement sa vie ou pas, en étant assmat RIEN n'est stable. Le salaire d'une assmat au cours de l'année peut passer du simple au double, et elle peut aussi tout perdre d'un coups. 

Lorsque nous perdons un contrat ou plusieurs du jour au lendemain, grâce à nos supers nouveaux calculs Pôle Emploi, nos droits sont bien souvent lamantables. 

La retraite ? Tu peux oublier, ou souscrire à une bonne complémentaire si tu es plus responsable que moi. 

 

A ceux qui pensent que nous sommes des gardiennes d'enfants :

Ce terme datant de 1846, est toujours d'actualité dans certaines bouches. Oui Oui. 

Alors non nous ne gardons pas des moutons, nous ACCUEILLONS des enfants à notre domicile à la journée. Au cas où tu n'as jamais vu d'enfants de ta vie, ils ne se gardent pas tout seuls, à moins de finir complêtement amorphes et en tant que professionnel(le) de la petite enfance, ce n'est pas notre but. 

A ceux qui pensent que l'on est payées à jouer :

Alors j'ai envie de dire à ces gens là de venir passer une journée avec moi. Ce n'est pas seulement un monde de chansons mignonnes, d'un gros nez rouge et de confettis. 

Il y a une charge mentale énorme, des cris, des pleurs, des adaptations difficiles, des crampes, des tendinites, de la fatigue, du stress. 

Il y a les conflits avec les parents, les salaires qui n'arrivent jamais, le risque de perdre son métier tous les cinq ans, la réputation. 

Et puis oui, heureusement, il y a les jeux, les rires, la joie, les anniversaires, les danses, les chansons, les fêtes. Et c'est ce que je retiens le plus car je dis souvent que je vois mon métier comme une fête, même quand je vis un moment difficile. 

J'ai toujours le sourire car j'aime ça, j'ai choisi cela en sachant dans quoi je me lançais. Et on ne vas pas s'excuser d'aimer notre travail, et que celui ci consiste en partie à "jouer". 

A tous les jaloux frustrés (si vous l'êtes encore après cet article) : 

      Les assmats le sont car ELLES L'ONT CHOISIS. La vie est faite de choix, libre à toi d'en faire ce que tu veux. 

 

A ceux qui pensent que nous ne méritons pas de congés payés :

Oui c'est assez bizarre dit comme ça mais je repense à un adorable collègue de mon mari qui lui a dit un jour : "mais je comprend pas pourquoi on doit les payer quand elles partent en vacances ! Elles n'ont même pas nos enfants!"

Tout simplement parceque nous sommes ... aussi étrange que cela puisse paraître : salarié(e)s ! Et que comme tous salariés travaillant toute l'année, nous avons le droit à cinq semaines de congés PAYES. 

Et comme VOUS êtes l'employeur, vous vous engagez à respecter les droits de votre EMPLOYE(E). 

J'aimerais bien que votre patron vous dise que vous ne méritez pas d'être payé pendant vos vacances ... après tout, vous n'êtes pas au travail. 

 

A ceux qui pensent que nous n'avons pas de vie privée en travaillant sur notre lieu privé :

Oui car ça ... c'est tout un art ! 

- Si j'arrive un peu en retard, c'est pas grave, MOI je travaille, elle elle ne mettra pas mon enfant à la porte.

- Si je lui amène mon enfant malade, c'est pas grave, MOI je travaille je ne peux pas faire autrement. 

- Si ELLE est malade ensuite, c'est une blague ? Comment je fais pendant deux jours sans elle ? 

- Si je la paie en retard de plusieurs jours voire semaines, ce n'est pas grave, moi j'attend la CAF.

- Si je regarde son emploi du temps dans son salon pour voir si elle est dispo un soir en semaine, ce n'est pas grave, elle n'a rien à cacher.

Enfin bref ... on pourrait en écrire des centaines. Chacune avec nos expériences. 

Mais OUI nous avons aussi des factures à payer, nous aimons nous aussi, comme vous, être payée en temps et en heure, nous tombons malade nous aussi, souvent à cause de vos enfants, nous avons des rendez-vous en général le soir après le travail car on ne trouve rien le samedi, nos avons nos courses à faire, du ménage, une séance de sport, une soirée, enfin ... comme vous quoi :)

A ceux qui pensent que c'est cool, puisqu'on peut aussi s'occupper de nos enfants.

Lorsque j'ai commencé, c'est vrai que c'était génial. Ma fille avait 6 mois, et j'accueillais une autre petite fille de 10 mois. M'occupper des deux à été génial et facile. J'avais trouvé un compromis super : voir ma fille grandir et travailler en même temps. 

Mais ma fille a grandi et j'ai compris que ce métier pouvait même éloigner de ses propres enfants. 

Lorsqu'ils sont plus grands, qu'ils demandent de l'attention, mais que nous avons en accueil les autres enfants, VOS enfants passent toujours après. VOUS êtes au travail, et durant le temps qu'il vous est demandé, vous avez des responsabilités. Combien de fois je dois dire "attend", "pas maintenan", "je m'occuppe d'abord des bébés" à ma fille, et ça me brise le coeur mais c'est comme ça. Je suis au travail, comme son papa, mais lui en étant à l'extérieur, n'a pas à lui rappeler toutes les cinq minutes. Alors c'est compliqué. 

Quand vos enfants auront besoin de vous en sortant de l'école, pour les devoirs par exemple, ils ne pourront pas avoir TOUTE votre attention : vous serez encore au travail et ne serez pas disponible. Si vous finissez tard (comme moi au début de ma petite carrière), vous ne donnerez pas le bain à vos enfants et n'assisterez peut être même pas à son coucher. 

Ce n'est pas si évident que ce que l'on peut croire. 

 

Conclusion : 

Ce n'est pas un coup de gueule, plutôt une manière de répondre clairement comme j'aime le faire. 

J'exerce un métier magnifique, que j'adore partager. Mais c'est pour moi bien plus qu'un métier. Si je devais résumer le métier d'assistante maternelle en une seule ligne je dirais : 

TEMPS PLEIN

Temps plein car, déjà, nous couvrons une plage horaire énorme : nous commençons avant les parents, nous terminons après eux. En dehors de nos heures de travail, il y a le rangement, le nettoyage, les préparations, nos tâches ménagères en général. 

Mais il y a aussi tout ce que vous ne voyez pas : l'organisation, la réflexion, les recherches, les formations durant les soirées ou les week-ends pour être toujours au niveau, les conseils aux parents, l'inquiétude sur un enfant ou une pensée particulière. C'est 7j/7. Tant que je ne suis pas en vacances, je travaille. Même le week-end. Ca ne s'arrête jamais. 

Alors si tu n'es pas VRAIMENT passionné(e), et prêt(e) à te lancer là dedans, pense bien à toutes les personnes que tu impliqueras dans ton choix. Ta famille, les enfants, les parents et toi même. 

Bravo à toutes les assmats qui aiment leur métier, qui le rendent encore plus beau. 

Merci d'arrêter de penser que tous les restaurants chinois vendent du chien, que tous les gitans volent des poules et que toutes les nounous battent les enfants. 

Tous ces clichés énnoncés dans cet article auront la vie dûre, mais j'espère avoir éclairer déjà quelques personnes ;) 

BON WEEK-END à vous !!

 

 

En cette belle journée d'été ...

 

Après la chronique version hiver, voici la version été, toute fraiche : 

Il est 7h30 quand mon réveil sonne, je peux me permettre de me lever un peu plus tard depuis que H est parti. Mon premier accueil ne commençant qu'à 8h45

Tout le monde se réveille, même Craquotte qui a un peu plus de mal pendant les vacances. 

On prend le petit déjeuner, on se prépare et on nettoie tous une dernière fois la maison avant que maman ne commence son travail : tous les lits doivent être faits, l'aspirateur passé , la vaisselle faite, la table débarassée et les tapis de jeux installés. Des fois le temps passe trop vite et on n'a pas le temps de tout faire. Mais on essaie d'être le plus organisés possible. 

8h30, Anthony s'en va au travail.

8h45 : Je termine de coiffer Craquotte et l'interphone retentit : Z arrive. Elle a un peu plus de mal depuis le retour des vacances. Il lui faut un bon câlin à maman et quelques pleurs dans les bras de Nounou pour passer à autre chose et retrouver le rythme. On se déchausse, on enlève la veste, on range ses petites affaires et on tape à nouveau à la porte : R est là. 

Il est déjà 9h, après les échanges sur la nuit et le biberon du matin , M arrive avec son papa avec tout un sac d'objets variés qu'elle ramène de sa maison. Un jour il y avait même le téléphone de maman ! Le papa de R se faufile et part travailler en faisant un coucou à bébé, installée dans les bras de Nounou et le papa de M essaie comme il le peut d'obtenir un bisou avant de partir lui aussi. 

Tout le monde s'installe dans la salle de jeux, R sur le tapis et M et Z commencent déjà à en mettre partout. Craquotte court s'allonger à côté de R pour un moment câlins. 

9h15, A arrive avec sa maman avec un peu de retard. Elle est fière de devenir propre et de ne plus porter de couche ! 

Tout le monde est là, et c'est donc entourée de 5 enfants de 5 mois à 5 ans, que je m'apprête à passer cette journée. Je prépare le sac à langer, l'eau, la couverture, les chapeaux, les jeux et la poussette : nous partons au parc. 

Un passage aux toilettes pour Craquotte, M et A, on propose aussi à Z qui commence à intégrer le pot dans son quotidien, et je change la couche de R

9h45 : en route ! R est allongée à l'arrière de la poussette double, Z devant, tandis que M, A et Craquotte marchent à côté en se tenant à la poussette. Craquotte veut à tout prix donner la main à M.

Le trajet prend normalement 10 minutes jusqu'au parc mais avec trois poupées qui marchent, on met plutôt 25 minutes ! On chante, on s'arrête à la moindre feuille ou ver de terre par terre, on prend bien le temps de regarder les bonhommes avant de traverser, on croise une collègue avec les copains et on fini toujours par discuter cinq minutes. 

R s'est endormie dans la poussette quand nous arrivons au parc. J'installe la poussette à l'ombre et au frais, et les filles partent jouer après avoir été enduites de crème solaire. M s'accapare la balançoire, Craquotte joue à cache-cache avec A et moi je cours après Z pour l'attraper et la faire rire aux éclats. Je surveille le moindre mouvement de R dans la poussette. Quand elle se réveille, j'installe la couverture au sol et on joue ensemble avec quelques jeux que j'ai ramené. Elle prend en genéral son bibi sur place. Ce jour là elle ne se sera réveillée qu'une fois rentrée à la maison ! Le mois d'Août est très calme, les nounous sont en vacances et je suis l'une des seules à travailler donc il n'y a pas grand monde quand nous sortons. 

Vers 11h on décide de repartir, même combo qu'à l'aller pour le chemin. On arrive à la maison, on se déchausse, les filles vont au pot chacune leur tour et je change Z et R qui s'est réveillée. On se lave les mains, et il est temps d'installer la table. Les plus grandes mangent ensemble autour de la table enfant, et les plus petites dans les chaises hautes ou dans mes bras. C'est un moment sportif ! Il faut être partout : réchauffer tous les plats préparés par Nounou, dresser les couverts, remplir trois fois le verre d'eau de M, nettoyer celui qu'à renversé Z par terre, changer A en cours de route qui aura eu un petit accident dans la culotte, se relaver les mains, donner le bibi à R, puis sa purée, passer au dessert chacune leur tour, reremplir le verre de Craquotte, faire des allers-retours à la poubelle pour s'y retrouver un peu, débarasser, faire digérer R tranquillement, nettoyer les mains de tout le monde, les visages, nettoyer la table, les chaises hautes, passer l'aspirateur car évidemment il y en a partout et enfin : faire la vaisselle ! 

Quand tout le monde a mangé et que tout est rangé, il est 12h30 ! Tout le monde passe au pot ou au change. J'installe R sur le tapis et les filles avec un atelier montessori. Elles se concentrent un bon moment, toujours au calme, et moi je peux manger un peu si j'ai de la chance, entre deux ou trois levée pour nettoyer une régurgitation de R ou installer un nouveau jeu à Z qui se sera lassée un peu plus vite. M m'apporte toujours mon dessert : un café de légo bien chaud "c'est bon Nounou hein ?".

Petit moment calme, on lit une histoire avant de se préparer à aller se coucher. Z et A s'endorment les premières, M ensuite et R a encore envie de jouer : c'est parti pour le tête à tête avec Nounou qu'elle aime tant pendant que Craquotte fait son cahier de vacances.

Elle essaie d'avancer, se tourner et se retourne, chante à tue tête et je suis obligée de dire "doucement poupée, les copines se reposent !". Et puis vient le moment où elle chouine un peu et se frotte les yeux : il est temps pour elle de se coucher. Accompagnée de ses deux doudous, elle s'endort très vite dans la pénombre. 

A peine le temps d'aller faire pipi que Z m'appelle ! Il est 14h45 et elle se réveille la première. On passe dans la chambre de Craquotte chercher des feutres, des feuilles et de la pâte à modeler pour s'occupper avec Nounou le temps que les copines dorment encore.

15h30, M et A se réveille, R aussi qui n'aiment pas dormir très longtemps en général. Tout le monde passe aux toilettes ou est changé.

R a faim c'est l'heure du biberon pour elle. En prime aujourd'hui : une petite compote à la mangue. Elle aura tout fini !

J'improvise un petit spectacle de marionnettes et on chante des comptines. Tout le monde est très réceptif : de M et Craquotte qui chantent le plus fort et connaissent tout par coeur, à R qui observe en babillant assise dans son transat, en passant par Z et A qui imitent tous les gestes. 

16h15 : Il est l'heure de goûter. Même combo que pour le midi : toujours très sportif, le réchauffage en moins. 

17h, tout le monde a fini, tout est rangé et nettoyé, les mains sont propres et les visages aussi !

Craquotte fatigue un peu, elle me demande de l'installée devant un Disney. C'est les vacances, alors c'est parti : Baby Boss pour ma chipie. 

Pendant ce temps, dans la salle de jeux, Z, A et M commencent leur activité de gommettes. Elles doivent classer les formes et les couleurs. Tout le monde adore. R fait des roulés boulés au sol et de gros sourires à Nounou. Elle commence à se frotter les yeux mais l'heure tourne et c'est toujours le moment crucial où je me demande "je la couche au risque de la réveiller dans son sommeil quand papa ou maman arrive ? Ou je la laisse s'épuiser au risque que papa et maman la récupère morte de fatigue et énervée ?" Pour moi le choix est vite fait. Un petit dodo si elle en a besoin . Elle s'endort après plusieurs allers-retours de Nounou : Madame s'énerve de se retrouver sur le ventre toutes les trente secondes. Et se met à rire quand Nounou débarque pour la remettre droite. déjà une vraie chipie. Elle arrive à s'endormir et il est 17h30

Z joue à la dinette et A s'occuppe de changer les habits des poupons : ils ne sont jamais assez bien habillés pour elle :)

L'interphone sonne, c'est la maman de M qui arrive un peu plus tôt. Je la chausse le temps qu'elle monte l'ascenseur, je rassemble ses petites affaires et il est temps de se dire au revoir. Ou "à plus tard" comme elle  aime si bien le dire ! 

Je prépare doucement A et Z, et commence à réveiller R tranquillement. Tout le monde est changé, les affaires sont rassemblées, on fait un gros câlin à tout le monde et les parents arrivent tous à 18h, les uns après les autres. On fait l'échange rapide sur la journée et on se dit à demain ou à la semaine prochaine pour A

C'est parti pour tout ranger, tout nettoyer et faire les repas pour le lendemain. Si j'ai encore la force, Craquotte m'accompagne dans une bonne séance de sport qui donne l'illusion de s'évader un peu de la maison. 

Et la journée s'achève avec une Nounou sur les rotules, prête tomber dans les bras de Morphée avant de réattaquer la même journée, à quelques choses prêt, le lendemain !

 

 

 

Une journée pluvieuse ordinaire ...

Une journée pluvieuse ordinaire …

Il est 6h30 et le réveil sonne pour moi, je m’apprête à rentrer dans la peau de Nounou. Après avoir vêtu quelque chose d’assez confortable pour courir après ma petite troupe toute la journée, il est temps d’ouvrir la maison : je fignole les derniers rangements pas terminés la veille, salle de jeux ou salon, je range la dernière vaisselle et il est temps d’aller chercher le premier arrivé : H.

7h20, Je descend récupérer H au pied de la résidence pour faciliter l’organisation de tout le monde, il fait encore nuit et on fait vite car il pleut … Un petit au revoir discret à Papa, un gros câlin à Nounou, et on file appuyer comme un grand sur le bouton de l’ascenseur.

La maison de Nounou se réveille aussi avec Craquotte et Anthony qui se sont levés en entendant la porte claquer. Un petit moment complice sur le canapé entre Craquotte et H, et on s’installe tous autour de la table pour prendre le petit-déjeuner.  

7h50 il est temps de préparer Craquotte, H dépose son biberon vide dans l’évier et file dans la salle de jeux profiter de son petit moment seul au monde avec tout rien que pour lui.

8h15, Les deux Loulous dans la poussette, on installe la capote et le parapluie, la poussette est plus que bien équipée cet hiver ! Direction l’école !

8h25, arrivée à l’école, on dépose Craquotte et on récupère S venu amener son grand-frère. Les retrouvailles sont timides, S a pour habitude de ne pas parler avant d’être arrivé chez Nounou, déshabillé de tout son matériel anti froid. Tout le monde installé, on part direction la maison.

8h45 : Anthony part travailler et nous faisons une arrivée salissante à la maison : le parapluie et la capote coulent encore sur le sol, il faut vite tout mettre à sécher sur le balcon. Je déchausse les bébés, les déshabille. S est parti installer Lapin et Tutute dans le panier à Doudous et H l’entraîne dans la salle de jeux. Je nettoie un petit peu les vestiges de la pluie dans l’entrée pour que personne ne glisse, et il est l’heure de répondre à l’interphone !

9h : Les deux petits mecs sautent et crient, c’est à celui qui dira le prénom de M le plus fort ! Ça se bouscule ensuite pour savoir lequel ouvrira la porte : Coucou poupée !! Elle tend les bras vers Nounou et je mange ses bonnes joues de bisous pour lui souhaiter la bienvenue. Au revoir Papa avec la main, un petit bisou et c’est parti pour la journée avec les copains !

9h15, tout le monde s’installe pour une activité manuelle en groupe : aujourd’hui ce sera peinture ! M devient de plus en plus précise dans ces mouvements et aime désormais tester plusieurs tailles de pinceaux. S s’adonne à des coups de pinceaux dignes d’un Picasso ! On ne l’arrête pas, il ne s’arrête lui-même que s’il n’y a plus de place du tout sur la feuille ! H aime observer ses camarades, essayer de reproduire ce que fais S, et vient le moment où il se frotte déjà les yeux …. Il faut dire qu’il est là depuis ce matin très tôt petit Loup.

9h35, H est nettoyé (il avait de la peinture dans les cheveux et coincée sous les ongles), changé et prêt à aller se reposer un peu. Je le couche avec un bisou, le volet légèrement baissé et emmailloté dans sa gigoteuse. Retour au salon où S a terminé son travail et M commence à se peindre les mains … Hop, tout le monde à la salle de bain !

10h, Bébés propres, changés, activité rangée et œuvres à sécher dehors, il est temps de lire une histoire avant que M ne parte se coucher à son tour. C’est S qui choisit les histoires, c’est lui le grand lecteur de la bande ! Nous l’attendons sur le canapé et dès qu’il a fait son choix, il nous rejoint. « les aventures d’Emma dans la forêt » tellement de choses à raconter, à voir, à montrer ! Toutes ces feuilles, ces champignons, ces animaux … «  Apin ! Apin ! » !!! Oui ! Il y a le même Lapin que toi dans cette forêt ! Bien vu !

10h10, M se frotte les yeux et frotte son doudou sur son front : Alerte Nounou ! On a un bébé fatigué ici ! Un petit bisou et il est l’heure de se reposer pour elle, au chaud dans son lit avec sa veilleuse.

10h15, S m’attend sur le canapé, assis à côté d’une pile d’une dizaine de livres … il a réussi à récupérer ce qui l’intéressait pendant que je couchais M et fermais le rideau. Je bois un grand verre d’eau et je m’adonne à une lecture de deux ou trois autres livres. Dès que j’en ferme un, il me tend le suivant !

10h30 : H se réveille, il appelle ! S court le retrouver, et on le lève de sa sieste. Un petit change, puis on s’installe sur la table basse du salon, autour de la nouvelle pâte à modeler.  On écrase, on étale, on mélange, on regarde le temps dehors : « i pleu dehors Nounou ! «  me dit S . Oui ça n’a pas l’air de vouloir se calmer aujourd’hui … Mais ne t’en fais pas chouchou, on est bien au chauds nous ici !

11h : M se réveille, on l’entend gazouiller et gratter sur le mur. Son petit nez à bien coulé pendant sa sieste, un lavage de nez s’impose dans la salle de bain après le change. Ce n’est pas vraiment agréable, mais c’est rapide, alors on oublie vite !

11h05 : Jeux libres dans la salle de jeux, pendant que Nounou range la pâte à modeler au salon et fait réchauffer le plat de midi.

11h20 : Change de S et lavage des mains de tout le monde, il est temps de mettre la table ! S adore aider et positionne les bavoirs, les verres et les couverts, depuis peu par couleur sur les chaises hautes !

11h30 : Tout le monde est installé, désormais les trois mangent seuls, même si M a besoin de temps en temps d’un peu d’aide. Elle a aussi décidé de ne plus boire son eau au biberon mais au verre, comme les autres. Un peu périlleux, mais très mignon ! L’heure du repas est toujours très gaie ! On met la musique, on chante, bon d’accord JE chante et eux ils se marrent.

11h50, le dessert se termine, je sors les enfants un par un pour aller les nettoyer, les changer si besoin et nettoyer leur chaise haute.

Midi, petit moment calme, après manger S aime bien s’installer avec son/ses doudou(s) au canapé au calme, et H et M sont encore en demande de jeux, c’est souvent le moment où ils aiment reproduire ce qu’ils viennent de vivre en faisant des jeux d’imitations avec les poupons, la dinette et la cuisine.

Il est l’heure pour Nounou de manger un peu ! Je m’installe à table, et au bruit de la fourchette sur la table, H et M accourent à la recherche de la petite miette qui tombera. C’est souvent le moment glamour où je ressens une petite odeur de couche remplie dans la pièce aussi ! Là j’avoue, je m’accorde 10 minutes pour terminer mon repas avant de mettre le nez dans ce petit cadeau.

12h20, la fausse pause repas sous haute surveillance est terminée, je range tout et file changer l'auteur du délit.

12h35, Anthony rentre pour déjeuner à son tour. H court dans le couloir l’accueillir et M lui tend les bras avec un grand sourire ! S commence à bien fatiguer … c’est l’heure d’aller se coucher pour lui.

12h45, Les matinées de S sont bien chargées, il s’endort généralement très très rapidement ! Retour dans la salle de jeux ou M essaie d’attraper une balle avec son bras droit, seulement tenu au meuble sur sa gauche de l’autre main : va-t-elle se lancer dans son premier pas aujourd’hui ? Je m’installe près d’elle et garde un œil discret.  H me prépare un café avec un œuf au plat dedans !Mmmm « AI CHAUD ? » « Oh oui c’est chaud il faut souffler un peu merci ! » Puis arrive un des gros câlins habituels de H, aussi spontanés qu’adorables, et qui peuvent durer un moment !

13h15, Anthony repart au travail on lui dit au revoir et je m’installe sur le plan à langer pour changer les bébés chacun leur tour.

13h30, H commence sa sieste et rejoint S dans son sommeil. Je couche M, qui a cette heure-ci, nous dévoilera ses plus belles chansons avant de s’endormir elle aussi.

13h45, la maison est calme, aujourd’hui tout le monde dort en même temps, il est temps pour moi de nettoyer un peu le désordre du matin, rassembler tous les jouets à un endroit, remplir les cahiers de vie des enfants, et me poser avec un thé devant les groupes Facebook des collègues, ou devant un dernier article de blog à terminer. C’est le moment aussi où je réfléchis aux futures activités, où j’imprime les coloriages, ou je trie les photos des enfants, ou je prépare les calculs des salaires ou les derniers avenants.

15h, M se réveille la première, je la lève et prépare le goûter des enfants avec elle dans les bras. Elle aime appeler tout ce qu’elle voit « papapaaa » alors on désigne tout « oui une assiette » «  de l’eau » et elle a répété aujourd’hui « à boire ! » 

15h10 S et H se réveille, c’est l’heure de changer tout le monde, d’habiller tout le monde et de rassembler les affaires de H dans son sac.

15h40, tout ce petit monde à habiller, toutes ces couches, chaussures, manteaux, bonnets, écharpes, attaches, ça prend du temps ! J’installe H et M dans la poussette, S marche avec moi, il est temps de partir à l’école ! On n’oublie pas de reprendre la capote et le parapluie. S demande « chercher Yeya ? et wawin aussi ? » oui c’est parti on y va !

15h45, S marche dans une flaque plus profonde que prévue !

15h46, le vent souffle si fort que la protection pluie s’envole et la jambe de M se retrouve mouillée. Finalement, même une poussette bien équipée n’est pas infaillible.

15h50 on arrive à l’école, la maman de H nous attend à l’abri dans sa voiture, H esquisse un grand sourire et est heureux de retrouver sa maman. Quand maman est là, Nounou n’existe plus ! C’est à peine s’il me dit à demain petit coquin !

16h, les portes de l’école ouvrent, S a pris place dans la poussette, et nous partons chercher Craquotte et Ma. La première question de Ma « Nounou t’as fait quoi au goûter ? » et je m’amuse à lui inventer toutes sortes de substances et recettes étranges. Il fait des grimaces … Aujourd’hui on part directement, pas de tour de toboggan dans la cour à cause de la grosse flaque d’eau qu’a laissé la pluie.

16h15 Arrivée à la maison, même routine que le matin, on déchausse et déshabille tout le monde, on prend soin de nettoyer toute l’eau rentrée, on met tout à sécher et ah oui ! M doit changer son pantalon et ses chaussettes !

16h20 on passe à table, Ma est heureux de ne pas avoir de jus de brocolis pour le goûter finalement. Il me raconte sa journée, Craquotte n’a pas la même version, alors ils se disputent. « T’es toujours mon copain ou pas ? » « rohhh oui euhhh » bon ça va, on a échappé au pire …

16h45, fin du goûter, tout le monde se lave les mains, les plus petits sont changés et les grands font un tour aux toilettes.

17h Les grands s’installent à table pour finir leur activité de la veille, ils aiment ce moment de concentration et de créativité. S et M sont en jeux libres et moi en observation.

17h30, il est temps de rassembler les affaires de M, de la changer une dernière fois et de la préparer doucement pour l’arrivée de son papa. Je lui mets ses chaussures et surprise ! Anthony est rentré, elle bat des pieds pour aller dans ses bras avant de partir ! Avec tous les jolis sourires qui vont avec ! Les grands ont fini leur activité, je nettoie tout et ils courent jouer aux petites voitures dans la chambre de Craquotte. Ils ferment la porte pour être entre grands, S pleure car il veut jouer avec eux aussi et vient me demander de l’aider … Allez les grands un petit effort, S n’est plus si petit que ça il peut jouer avec vous aussi !

17h55, l’interphone sonne c’est le papa de! Je raconte brièvement la journée et il a le droit à des gros câlins de retrouvailles !  A demain Bébé M ! Bonne soirée !

18h10, le temps est venu de préparer les derniers départs de la journée, le change de S, le tour aux toilettes de M, les chaussures, manteaux, bonnets, rassemblement des affaires dans les sacs.

18h20, finalement tout le monde est prêt un peu plus tôt alors on improvise des petits tirs de ballons dans le couloir.

18h30, Le papa de S et M est là, l’échange est écourté par des loulous qui se mettent à courir pour appuyer les premiers sur l’ascenseur, mais tout est noté dans le cahier au besoin ! Bonne soirée et à demain !

18h32, la porte de Nounou se ferme, et la journée de travail se termine ! Enfin … pas tout à fait ! Car il faut ranger à nouveaux les jeux, nettoyer le plan à langer, le salon, préparer le repas du lendemain … Avant de rouvrir ses portes le lendemain matin ;)