La vie chez Nounou

Notre mois mars 2018

 

Au revoir le mois de Mars ! 

A la veille de mes vacances, voici en images notre mois de Mars toujours si animé et dense. Gros bisous mes Babyz , vous allez me manquer très fort !!!

1 5

2 5

3 5

4 3

5 4

Premiers pas avec la peinture

 

Quand commencer la peinture avec bébé ?

Il n'y a pas vraiment de moment, mais là on parle de "peinture", pas juste d'une empreinte de pieds pour la fête des mamans. 

Dans ce cas, le seul vrai bon moment c'est quand ils sont en demande. Souvent chez Nounou, ils commencent à voir les grands faire et on envie d'essayer. Certains en revanche n'en ont jamais envie et ce n'est pas grave, c'est une activité parmis tant d'autres !

Quelle peinture pour bébé ?

Il existe beaucoup de peinture pour bébé : la peinture à doigt (plus épaisse, plus texturisée), la peinture mousse, la peinture en palette à l'eau, la gouache. On peut aussi penser à la faire soi même (farine + sel + sucre + eau + colorant alimentaire), ou carrément oser les faire peindre avec de la terre, de la purée de carottes, un yaourt au chocolat etc. (au risque de ne plus être crédible après lorsqu'ils voudront repeindre le mur pendant le repas ^^). 

Lire la suite

Mais qu'est-ce qu'on a fait en Février chez les Babyz ?

 

Wouhou, je suis à peu près à jour je mérite quelques fleurs non ? 

Bon le mois de Février n'était pas le plus long de l'année, mais pas le plus court non plus ( avril, see you soon !) et entre mardi gras, les vacances des uns et des autres,le froid les fêtes et anniversaires, il était aussi chargé que joyeux. 

Mais quoi de mieux que quelques photos pour illustrer ce joli mois ? 

1 4

2 4

3 44 2

5 3

Merci à tous les parents de mes "anciens" Babyz j'ai été si contente de les retrouver, on a passé une superbe après-midi et j'espère vite vous revoir !!!

Notre tableau d'hiver

 

 

Ce mois-ci on a réalisé avec les plus grands, un tableau sur l'hiver. Cela consiste à énumérer le vocabulaire de la saison, à l'imager et à le mettre en pratique avec leur créativité. 

On a pris des feuilles Canson de couleurs bleues pour le froid, puis on a utilisé des peintures froides également. Ils se sont aidés de pinceaux, de tampons et aussi de pailles pour souffler la matière.

Sam 6215

 

Sam 6216

 

Sam 6217

 

Sam 6219

 

Sam 6220

Après ça ils ont choisi de représenter la neige avec des paillettes et ont décoré leur oeuvre (une fois sèche) avec des autocollants sur le thème de la saison également. Chacun a choisi ce qu'il voulait y mettre et où. 

Ca a donné de très jolies peintures !

 

Sam 6248

 

Sam 6249

 

Sam 6251

 

Sam 6252

Lire la suite

Notre mois de Janvier 2018

 

Non je ne suis absolument pas en retard sur le blog ... pas du tout ^^ 

J'ai une liste collée sur le frigo d'articles à réaliser c'est dingue comme le temps nous file entre les doigts quand on s'occupe de 4 ou 5 enfants (ah bon ?)

Quoiqu'il en soit, notre mois de janvier est là ! ENFIN ! Avec ses lots de petites photos, ses grands évènements, ses anecdotes en images et nos activités.

Alors, qu'est-ce qu'on a fait ce mois-ci ???  

Janvier 1

Janvier 2

Janvier 3

Janvier 4

Assmat : le premier entretien avec les parents

 

Aujourd'hui je vais aborder un nouveau thème et ne pas parler de mes chers et tendres Babyz. Aujourd'hui on va parler de ce qu'il y a en amont, la base de tout : l'entretien avec les parents !

Une source de stress pour celles qui débutent.

Et là, je me sens déjà une vieille de service en écrivant ce titre ... Non mais il est où le temps où je me nouais l'estomac rien qu'à l'idée de recevoir de futurs parents employeurs à la maison ? Bien loin apparemment, et heureusement aussi. 

J'ai reçu un message d'une future collègue sur Instagram, qui se pose quelques questions avant ce fameux jour et j'ai réalisé que je n'en n'avais jamais parlé ici. Alors ce sera l'occasion. 

Je me rappelle très bien de mon premier entretien. Et si on m'avait donné quelques clés à ce moment là, je n'aurais pas fait les mêmes choix. Et c'est vrai qu'en formation, on nous laisse un peu seule face à cela. On doit déjà être grande, forte, barricadée et prête à tout. Mais ça ne marche pas toujours comme ça. Des fois, et ça a été mon cas au début, on se sent si jeune, si débutante, que nous ne laissons montrer que cela de nous. Ca n'envoie pas une bonne image et ça peut aussi parfois, en fonction de qui vous aurez en face de vous, instaurer immédiatement de futures dérives. Mais rassurez-vous, cela reste très rare, et on a bien souvent de grandes perles en face de nous pour nous mettre à l'aise aussi !

Le naturel.

Le conseil que je donne à chacune, c'est de rester naturelle. Tout simplement. Les parents vous choisirons pour vous, ce que vous êtes, ce que vous dégagez. Ils vous verrons ensuite chaque jours de votre vie quasiment, alors rien ne sert d'en faire trop. Pour la maison c'est pareil, n'oubliez pas de préciser aux parents si vous les recevez en dehors de l'accueil (ce que je conseille aussi, le travail c'est le travail), que l'espace ne sera pas toujours si bien rangé en temps normal (et temps mieux d'ailleurs !).

Le premier contact. 

En général, le premier contact se fait par téléphone. Et CE premier contact, doit déjà les orienter et vous orienter. 

C'est bête, mais si vous avez une maman ou un papa au bout du fil, qui cherche un mode de garde pour ce qu'il a de plus cher au monde, il vous jugera d'abord sur votre voix, votre ton, votre manière de parler. Alors attention à celles qui pensent décrocher à leur mari qui a encore oublié ses clés " $!%# quoi encore ?" ^^.

Ne fermez pas les portes trop vite également : ce n'est pas parce qu'une maman recherche un mi-temps, qu'elle ne voudra pas un temps plein d'ici quelques mois. Restez à l'écoute de chacun, d'autant plus que de plus en plus de parents sont dans cette demande et que vous pouvez facilement compléter un contrat par un autre mi-temps. Nombreux sont les parents ne trouvant pas de mode de garde car les assmats refusent catégoriquement les mi-temps. Et c'est bien dommage. 

Pareil pour vous, n'acceptez pas de rencontrer n'importe qui. Si vous saviez les appels que je reçois parfois ^^ A coups de tutoiement direct, de "c'est vous qui gardez les gosses là?", ou d'un simple ton un peu méprisant ... NEXT !!!! Désolée je suis complète ! Attention aussi à ceux qui vous demande vos tarifs avant même de savoir votre prénom, votre âge où si vous êtes vraiment agréée. Il y en a ... et franchement, je sais que c'est un budget pour beaucoup mais pour une différence de quelques centimes par jour entre vous et la voisine, je pense que le travail fourni et la qualité de l'accueil doit être un critère bien plus important. 

Que demander au téléphone ? 

- Le prénom et l'âge de l'enfant s'il est né. 

- La date approximative du début de l'accueil souhaitée. 

- S'ils les connaissent, les horaires approximatives. Cela évitera les déplacements, s'ils ont besoin de vous le samedi et que vous ne travaillez pas le week-end par exemple. 

- Si l'enfant a déjà été accueilli chez une assmat, ou en crèche ? S'ils ont eu une mauvaise expérience par le passé, rassurez les, ils en ont sûrement grandement besoin.

- Convenez d'un éventuel rendez-vous pour un entretien. 

Le feeling.

Tout partira de là. 

Vous le ressentirez de toute façon. 

Vous devez sentir que vous pourrez travailler main dans la main, que le climat sera agréable et qu'ils vous feront confiance. Vous devez être d'accord sur la manière dont vous aborderez les choses (séparation, activités, sorties, propreté etc.) dès le départ. Et là, il vaut mieux un bon livret d'accueil. Mais ça, je ferais un autre article dessus car je suis encore en train de peaufiner le mien pour mes futurs accueils. 

Pour moi l'accueil d'un enfant doit se faire en équipe : entre vous, les parents et l'enfant. Il faut que vous soyez sur la même longueur d'ondes pour que l'enfant se sente bien chez vous. Cela s'appelle : la relation triangulaire. Ne l'oubliez jamais.

L'entretien.

Il est préférable que celui ci se fasse en dehors de vos heures d'accueil. Vous aurez ainsi l'esprit à 100% disponible pour les parents. Et à 100% pour vos loulous la journée.

A demander : 

- Connaissent-ils le métier d'assistante maternelle ? (certains connaissent, d'autres ont des aprioris, des interrogations. C'est le moment d'expliquer votre métier, votre formation, les contrôles, les aides professionnelles : les puéricultrices...)

- Ont-ils déjà été au relais ? Cela peut les aider à se sentir moins seuls dans leur nouveau rôle d'employeur de savoir que le relais peut servir d'intermédiaire (contrats, explications etc...)

- Pourquoi ont-ils choisi ce mode de garde ? Il est important de savoir si c'est leur choix, si c'est un second choix (parce qu'ils n'ont pas eu de place en crèche) ou s'ils attendent une réponse de la crèche et préparent leurs arrières. Il vaut mieux être honnête dès le départ, vous pouvez aussi accepter de les dépanner le temps qu'ils aient leur réponse (ou pas). 

- Qu'attendent-ils de vous ? J'aime bien cette question. Pour moi, elle détermine tout de suite si je me sens de travailler avec ces parents ou non. 

Présentez-vous : 

- Expliquez votre métier, votre parcours (vous allez rentrer dans leur vie, ils peuvent vous connaître un peu), parlez du contrôle de la PMI, votre type d'agrément, vos dérogations, vos formations dans ce domaine, la possibilité de faire des formations continues, votre ancienneté etc.

- Présentez votre famille : qui compose votre foyer, qui sera amené à rencontrer leur enfant.

- Présentez les enfants que vous accueillez et ceux qui seront toujours présents lors de l'accueil éventuel (leurs âges, le type d'accueil : périscolaire, temps plein ...)

- Parlez de votre organisation : des repas, de l'alimentation, du rythme de sommeil, des lieux de sommeil, des activités, des sorties, des jeux proposés, des trajets scolaires, de la voiture, de la propreté si l'enfant y est bientôt ... expliquez une journée type.

- Pour les sorties, précisez ce que vous proposez. Il est important pour les parents de connaître les endroits où leur enfant sera amené à être sans eux.

- Si vous prévoyez d'être ouverte à l'accueil d'un enfant porteur de handicap, indiquez le maintenant aussi. Les parents sauront, et y seront préparés si l'éventualité se fait. 

Si le feeling est là : 

Et que vous sentez que cela va se faire, vous pouvez aussi aborder d'autres points plus poussés. Souvent c'est eux qui vous le demande.

- La composition du sac à fournir.

- Le sujet des médicaments, des maladies, des certificats en cas d'absence ...

- Votre organisation en terme de période d'adaptation.

- Le respect des heures d'arrivées et de départ, les heures complémentaires, les heures supplémentaires, la mensualisation...

- Votre tarif horaire, vos majorations, les indemnités d'entretien, de repas.

- Le respect d'être rémunérée dans les temps.

- Les vacances.

La visite.

Si vous sentez le feeling et seulement si, faîtes visiter votre logement. En effet, on a souvent tendance à vouloir le faire en premier, mais préservez aussi votre vie privée. Il y aura des parents avec qui vous ne travaillerez jamais alors ne montrez pas votre chez vous de fond en comble à toute la ville. 

Les pièces à faire visiter : 

Toutes les pièces dont l'enfant aura accès ! Cela comporte la salle de jeux (ou l'espace de jeux dédié à votre travail), la ou les chambres, les toilettes, la salle de bain s'ils seront amenés à s'y laver les mains, à y être nettoyer ou changer, la pièce à vivre, le lieux des repas ... 

Pour finir.

- Est-ce qu'ils ont des questions ? 

- Déterminez un délais de réflexion pour eux comme pour vous afin de rester ouverte à d'autres entretiens ou pas. 

 

Conclusion.

Soufflez un bon coup et restez vous même. Tout va bien se passer. Avec le temps, vous en prendrez l'habitude.

Si vous stressez encore, si vous avez eu besoin de cet article, c'est sûrement parce que vous débutez.

Vous sortez donc de formation, vous êtes fraichement professionnelle et pleine de bonnes intentions. Alors montrez le, prenez un carnet, un stylo, proposez leur un café, et voyez si vous pourrez travailler ensemble ou non. 

Bon courage !!!!

Lire la suite

Activité plus de deux ans sur le thème de la galette

 

Vous savez maintenant que j'aime bien respecter des thèmes tout au long de l'année pour nos activités. Et je sais que quelque fois, on est à court d'idée, on a moins envie ... Mais quand on n'a pas trop le choix de rester à la maison certains jours avec ce temps, et qu'on a plusieurs marmailles de deux ans et plus, ça demande d'avoir pas mal d'idées sous le coude. Alors si celle ci vous plait, n'hésitez pas, il n'y a rien de plus simple : 

Activite galette des rois

Les gommettes.

Ces simples petites pastilles de couleurs autocollantes ont le pouvoir de rendre beaucoup d'enfants heureux. Pourquoi ? Parce qu'à elles seules, elles contribuent à pas mal de facteurs de leur éveil, et donc de leur épanouissement personnel dans le cadre d'une activité manuelle : leur concentration, leur motricité fine, leur créativité, leur autonomie et leur langage. On cite les formes, les couleurs, on rappelle les consignes de l'exercice aussi ici, ce qui développe également leur sociabilité et leur écoute. Un outil idéal pour nos deux ans et plus, avant leur départ à l'école dans quelques mois. 

L'exercice.

Ici, le but est de décorer cette jolie galette avec ses beaux fruits confits. Il faut donc se concentrer sur la galette, et essayer de ne pas décorer la partie blanche de la feuille. Pas facile pour certains petits bouts, mais ils ont aussi le droit de se décorer le visage avec allez !

Il vous faut : 

- Une feuille blanche A4

- Une feuille de couleur jaune ou orange dans laquelle on découpe la galette.

- De la colle

- Des gommettes vertes, rouges et oranges.

- Et c'est tout !

Activite manuelle galette janvier

Pour mes autres idées d'activités sur ce thème c'est ici : clique et clique

 

Lire la suite

Bonne et heureuse année à tous !

 

Bonne et heureuse année à toutes et à tous !

Et merci de me lire.

Voilà une nouvelle année qui débute, avec de nouvelles aventures encore et toujours. 

Nous avons terminé l'année par une bonne épidémie de pieds-mains-bouche attrapée au RAM, où nous avons aussi passé un super moment à fêter Noël tous ensemble. 

Merci énormément à tous les parents pour vos cadeaux, Nounou a été très gâtée et je suis très touchée !

Sans titre 68

Sans titre 69

 

Lire la suite

Notre mois de Novembre en image

 

Avec un peu de retard, petit débrief de notre mois de Novembre, qui s'est écoulé à une vitesse folle. Depuis le retour des vacances de la toussaint, je n'ai clairement pas vu le temps passer. S avait pris de petites vacances et avait un peu perdu son rythme en revenant. Mais j'ai l'habitude maintenant de ces retours moins évidents pour certains bouts de chou. En parlant de petite S, elle a fêté ses un an ce mois çi ! Nous lui avons fait une fête d'anniversaire et c'était une super journée. 

Novembre 9Novembre 10

R est passée à la position genoux puis debout en un temps record. Désormais on ne l'arrête plus, elle est debout tout le temps et à chaque occasion. C'est aussi l'occasion de nombreuses chutes ... :(

Novembre 8

Avec Z, M et E, on a commencé les activités de Noël (les bébés ont aussi participé avec leur petites patouses) et on a été plutôt inspirés !

Novembre 3

Novembre 1

Novembre 2

Novembre 4

On est allé au Ram, on a fait de la pêche aux canards dans la baignoire et de la pâte à sel, le doudou de Z a eu un petit accident ce qui lui a vallut un shampoing dans la machine à laver et de belles retrouvailles. 

Novembre 5

Novembre 6

Novembre 7

Bonne soirée à tous !

Au revoir Octobre !

 

Octobre est déjà terminé, il est temps pour nous de nous diriger vers les longs mois d'hiver ... Mais avant, retour sur notre mois chargé d’événements !

Tout d’abord, nous avons accueilli un nouveau camarade de jeux : M, il a deux ans et il est trèèèès câlins. Il s'est très vite adapté à ses copains, à sa nouvelle Nounou et à son environnement. C'est un petit garçon très doux, joyeux et toujours motivé pour les activités et les sorties. Il sera avec nous jusqu'à son entrée à l'école l'année prochaine.

1 3

R a fait beaucoup de progrès niveau motricité : en un mois, elle a acquis la position assise, et le quatre pattes (bien qu'elle le snobe un peu celui là, elle préfère le phoque). Elle s'est mise a arpenter de plus en plus la maison, jusqu'à aimer passer de plus en plus de temps dans la salle de jeux comme ses copains. Ainsi, le tapis bébé a disparu et l'espace de jeux est devenu bien plus grand.

S s'est lancé à l'aide du trotteur et commence à avancer de meubles en meubles . Elle est bien plus à l'aise à la maison et porte beaucoup d'intérêts aux livres tactiles de Nounou !

Avec E, Z et M, mes trois "grands", on a fabriqué un fantôme pour Halloween en collant des boules de cotons, ainsi qu'une chauve-souris en peinture et assiettes en carton. Ils ont aussi eu ce mois ci, un carnet de dessins libres chacun, qu'ils peuvent prendre quand ils en ont envie. Lorsqu'il sera terminé, ils le ramèneront à la maison.

2 3

On a aussi fait de la pâte à sel, diverses sorties au au parc, au stade, les ateliers jeux du Ram ont repris, de la danse, des spectacles de marionnettes, et on a travaillé le vocabulaire de l'automne à l'aide de petites cartes faîtes par Nounou.

3 3

On a tenté une super expérience de potion magique en mélangeant de la poussière de fantôme (du bicarbonate) et de la bave de sorcière (du vinaigre coloré). La réaction a été magique :)

Et enfin, on a terminé le mois en fêtant Halloween comme il se doit !!!

5 2

 

Lire la suite

Notre mois de Septembre

 

Et voilà le mois de Septembre est terminé dans la maison des Babyz

Ce fut un mois riche où nous sommes beaucoup sortis, le beau temps nous le permettant, au parc, au stade se dépenser un peu, à la bibliothèque, nous avons fait pas mal d'activités manuelles autour de l'automne (voir précédent article). R a beaucoup évolué, elle rampe désormais et se déplace partout que ce soit à l'extérieur ou chez Nounou, S nous a impressionné dans sa capacité d'adaptation ces derniers jours, en passant du stade de "je ne m'endors que sur Nounou" à "je dors trois heures dans mon lit seule", Z est passé du bébé de la maison à la plus grande deux jours par semaine, E a satisfait son besoin de mouvements en courant dans tous les sens au stade après un ballon, on a fait un pique-nique improvisé à la maison, et Nounou a fêté ses 27 ans ! Un énorme merci à mes Babyz et à  leurs parents pour leur gentille attention, je n'en attendais pas tant !! Merci merci Nounou a été trop gâtée !

Bd 1

 

Bd 2

 

Bd 3

 

Bd 6

 

Et on a fait une super sortie à la ferme pédagogique !

Bd 4

 

Bd 5

J'ai également du prendre la décision la plus dure que je n'ai jamais prise : celle de mettre fin à un contrat. 

En effet, l'accueil de M étant devenu trop compliqué pour elle, les autres enfants et pour moi même, il m'a fallut reconnaitre que j'étais arrivée au bout de mes capacités et ce fut extrêmement douloureux, d'autant plus que j'adorais cette famille. 

Ce n'est pas quelque chose que j'avais envisagé, et accepter le fait que je n'étais pas ce dont cet enfant avait besoin à cet instant de sa vie, est une réponse professionnelle à son mal être, et non une réponse de coeur. 

Je lui souhaite le meilleur, je remercie ses parents d'avoir été des employeurs merveilleux et je remercie sa grande soeur pour tout l'amour qu'elle a apporté dans ma vie de Nounou

<3

 

 

 

Les bouteilles sensorielles

 

Vu qu'on a remplacé toutes nos vieilles bouteilles sensorielles par des nouvelles flambant neuves, je me suis dis que l'on allait leur consacrer un petit article. 

Les bouteilles sensorielles, je travaille avec depuis des années. Elles sont géniales, elles font du bruit, elles tournent, elles roulent et les bébés (comme les grands) les adorent. Depuis quelques mois on en voit de plus en plus sur les réseaux sociaux, de plus en plus belles et recherchées. Alors évidemment ça tente un peu .

Ce qui est génial avec ses bouteilles c'est que c'est DIY. On peut les faire avec de vieilles bouteilles d'eau, des coquillettes de fin de paquet, de vieux boutons en fond de tiroir... Et puis on peut aussi se faire plaisir et faire des choses super jolies et originales. 

Aujourd'hui je vous montre nos bouteilles, que j'ai réalisé avec des contenants Aromazone (merci à Nounou 2.0 pour l'idée !) , différentes fournitures, de l'eau, de l'huile et de la glycérine végétale dans certaines pour ralentir les mouvements (plaisir des yeux assuré !).

Sam 5100

Sam 5103

Sam 5105

W 1

Ww 1

Www

Celle aux boutons, ma préférée !

Wwww

la bouteille boule "aquarium"

Wwwww

la bouteille boule "forêt"

Wwwwww

Wwwwwww

Wwwwwwww

Wwwwwwwww

Les regarder observer, manippuler ... ces bulles d'air qui remontent, ces pompons qui tournent, ces paillettes qui dansent, ces liquides qui ne se mélangent jamais, ces choses rigolotes qui font beaucoup de bruit ... c'est magique ! 

Zzz 1

Zz 1

Z 1

Zzzz 1

 

Nos activités d'automne

 

Ce mois ci on a été très inspiré (comme d'habitude en fait ^^) par l'automne ! 

On est allé cherché des feuilles mortes en promenant, on a sauté dans les flaques, on a énuméré les couleurs que l'on voyait autour de nous, on a sorti les livres sur le thème de la saison ... 

Voici quelques unes de nos oeuvres avec Z, 21 mois et E, 2 ans : 

Hugo l'escargot (collage dans un espace défini)

W

Y

Yyy

Yyyyyy

Zzz

Yyyyy

Les renards en feuilles (découverte de la nature, réutilisation d'un support, gommettes, créativité)

Ww

Zzzz

Monsieur champignon (peinture avec un support différent. Ici : les cotons tiges)

Yyyy

Z

Pochoir feuilles (peinture avec éponges, choix des couleurs d'automne, énumération, découverte en retirant le pochoir du dessin magique)

Yy

Yyyyyyy

Zz

Voilà, j'espère que ces petites activités vous auront inspiré. 

Le mois de Septembre touche à sa fin, et nous, nous commencerons les ateliers sur le thème d'Hallowwen dès la semaine prochaine :)

Les lits chez une assistante maternelle

 

Un petit topo sur les lits ne serait pas de trop après les petites questions que l'on me pose. 

Quand on est assmat, le choix du matériel est très important et plus on avance dans le temps, plus la puériculture évolue et plus le choix est rude. 

On ne peut pas choisir n'importe quoi : il existe des règles à respecter, il faut réfléchir à la place, le coût et l'utilisation que l'on va en faire. 

 

Les lits parapluie : 

Lit parapluie

Un lit parapluie est un lit compact, qui se plie et se déplie facilement (bon, quand on a trouvé le coup de main j'avoue). Ce qui est top pour une Nounou qui a souvent besoin d'en avoir plusieurs et d'en mettre dans chaque pièce de sa maison. Donc pouvoir enlever les lits les week-ends et les vacances pour décrocher un peu du boulot, c'est top. 

Il existe aussi des lits parapluie avec plan à langer intégré. Et c'est génial lorsque l'on manque d'espace. J'ai même commencé il y a cinq ans avec un lit comme celui ci. Il me servait de point de change lorsque ma fille dormait dans la chambre possédant la table à langer principale. 

Lit parapluie langer

Mais les lits parapluie moi je DETESTE. Pourquoi ? Parce qu'il faut savoir que les matelas sont INTERDITS dans les lits parapluie. Alors certes, cela dépend des secteurs. Certaines puéricultrices l'autorisent, d'autres non et on entend tout et son contraire. Moi je pense que s'ils sont jugés dangereux quelque part, mieux vaut ne prendre aucun risque. Un enfant peut glisser facilement sous le matelas puisque les parois sont souples, se coincer la tête entre les deux, et le risque d'étouffement est bien présent. La seule chose autorisée et sans danger reste le support prévu à la base lors de l'achat du lit. Pas très matelassé, pas très confortable ... mais niveau sécurité c'est le meilleur que l'on peut proposer dans ce genre de lit. 

 

Les lits en bois et à barreaux 

Lit a barreaux en bois

Une très bonne solution pour le confort de l'enfant . Il faut avoir de la place, mais au moins les enfants sont installés confortablement sur un vrai matelas sans risque. ATTENTION : il est interdit de mettre des tours de lits pour l'accueil de nos bouts de choux ! Il y a encore une fois trop de risques d'étouffement ou d'étranglement. Pas de peluche, pas de jouets, RIEN. On peut à la limite, mettre un tour de lit à l'EXTERIEUR du lit si plusieurs enfants dorment en même temps, cela délimite leur espace de sommeil et leur offre une petite intimité. 

 

Les lits à barreaux en Fer

Lit bebe a barreaux en metal blanc casse l 126 cm juliette 1000 10 1 151004 0

Ceux là, je les adore ! Les lits à barreaux en fer forgé ne se font plus beaucoup et c'est bien dommage. Ils ne s'abîment pas, aucun bébé ne pourra grignoter les barreaux avec ses petites dents ! De plus, il y a un côté du lit qui s'abaisse pour préserver notre dos. J'en ai actuellement deux chez moi (que je cherche à vendre pour un gain de place mais que j'adore et que je conseille à tout le monde !). Ils durent dans le temps, et en plus de ça, sont très jolis !

 

Les lits à barreaux pliants

Lit bebe barreaux pliant 4

J'ai découvert les lits à barreaux en bois pliants il y a peu de temps. J'en possède actuellement un et j'aimerais dans l'idéal n'avoir que des lits comme ça. Ils s'installent très rapidement, sont robustes , les enfants confortablement installés sur un bon matelas ... tout ce qu'il faut. Il permet aux assistantes maternelles de pouvoir moduler leur espace sommeil en fonction des rythmes de chacun, de la place du moment, d'une absence d'enfant, de les ranger quand nous n'accueillons pas les enfants et de gagner de l'espace privé ... 

 

Les lits à roulettes 

At4 lit coulissant 3 barreaux amovibles 4 roulette

On n'y pense pas assez mais lorsque l'on a un grand espace d'accueil, ou un nombre important d'enfants ( en Mam par exemple ) il faut penser à avoir AU MOINS un lit sur roulettes. En effet, par raison de sécurité toujours, en cas d'incendie ou de danger imminent, il suffit de mettre plusieurs enfants dans un lit et d'évacuer plus vite.

Les lits bébé superposés  

Lit superpose bebe 70cm panneaux

Très chers, mais gain de place assuré si on a pas peur de l'effet cage à poules (bon ok je plaisante désolée les crèches).

 

Les couchettes 

38594 p 37830 1 p2 xl

Couchette2

Il existe plusieurs styles de couchette. J'en possède deux comme ci-dessus. Cela permet aux enfants à partir de deux ans (ou 18 mois) de gagner en autonomie. Ils peuvent se lever quand ils ont réveillés, aller aux toilettes et se sentir rassurés durant leur apprentissage vers la propreté. Ils sont également encastrables et se glissent facilement sous un lit.

42727 s 34033 1 3p2 xl

Les matelas 

Sur le même principe que la couchette, n'oubliez pas le matelas ! Tout simplement, un matelas posé au sol , avec une alaise, un drap housse et une gigoteuse (pas de couverture ni d'oreiller attention !) Rien de plus simple mais les plus grands peuvent être autonomes, et les plus petits sont en sécurité (le risque de chute est abaissé)... Bon après, il faut que les petits restent en place et ça, c'est une autre histoire :)

 

Voilà ! J'espère que ce petit topo sur les lits chez un(e) assistant(e) maternel(le) vous a plu et que cela vous aidera dans votre choix ! Je vous ai mis tous les liens des différents lits en dessous si cela vous intéresse, vous n'avez pas besoin de chercher :)

 

 

Lire la suite

Mon avis sur la poussette Lidoo 4 de Familidoo

 

Quand on est assistant(e) maternel(le), la poussette est notre outil INDISPENSABLE. Qu'on en ai une, deux ou trois, qu'on en soit à notre premier ou à notre cinquième achat, il nous faut penser à tout, tout comparer, évaluer, mesurer. 

Je vais aujourd'hui vous donner mon avis sur la poussette LIDOO 4 de la marque Familidoo. 

Pourquoi une quatre places ? 

Tout simplement pour répondre à mes besoins actuels. Je possède une poussette double que j'adore, et que je garde sous le coude lorsque tous les enfants ne sont pas présents. Mais j'avais besoin d'une poussette quadruple, afin que tous les enfants que j'accueille, bénéficient d'une place à l'abris cet automne et cet hiver, pour nos sorties au RAM ou à la bibliothèque. Pour qu'ils soient également tous assis pour faire le trajet jusqu'au parc. 

Pourquoi avoir choisi ce modèle ? 

Je n'avais franchement pas le choix à vrai dire. Bordeaux est une superbe ville, mais nous les assmats, vivons pour la plupart en appartement et devons faire avec les dimensions de nos portes, de nos ascenseurs. La poussette LIDOO 4 de Familidoo était la seule poussette dont les dimensions correspondaient exactement à ce que je cherchais. C'est une poussette compacte, qui passe partout. Plus étroite que mon ancienne poussette double côte à côte. 

Livraison 

La livraison a été plutôt rapide, je l'ai commandé à la fin de mes vacances et elle est arrivée quelques jours plus tard. A peine arrivée, déjà déballée et montée. On sent que la structure est solide, les roues sont vissées et non simplement "clipsées", l'armature est plutôt lourde , le textile est de bonne qualité. 

21586247 10214153460813125 329946927 n

Les petits plus 

- Les couleurs évidemment ! Au début j'avais un peu peur car je suis plutôt pour me la jouer discrète donc bon ^^ Et puis finallement, les enfants ont été tellement heureux de voir toutes ces couleurs , que j'ai adoré aussi. Elles sont vives et c'est ce qui plaît à tout le monde. 

- La matière de la capote. Très textile, extensible, loin des capotes en plastiques qui se déchirent à la moindre porte frollée. De plus elle résiste aux UV.

21690996 10214153460773124 429544588 n

- La housse sur le guidon. S'il y a bien une chose que je déteste, c'est lorsque les guidons des poussettes finissent en morceaux. Les housses de bonnes tailles ne courent pas les rues et sont bien souvent très moches. J'étais agréablement surprise lorsque j'ai vu cela. Elle est aussi déhoussable et lavable (comme pour l'arceau de devant). 

21586237 10214153460613120 703757396 n

- Les pochettes colorées à l'arrière . Tellement mignonnes ... On peut s'en servir pour ranger un doudou, une tétine, un petit biberon d'eau ... Chaque enfant possède sa pochette et c'est juste trop chou. 

21584696 10214153460733123 1733837050 n

- Sa taille. Elle est agréable, passe partout et n'est pas si encombrante que ça. 

- Ses accessoires : housse de protection pour la pluie + housse de rangement. 

- Sa facilité de pliage : impressionnante ! 

Les moins 

- Comme toutes les poussettes multiples évidemment : son poids (22 kilos à vide, c'est lourd quand on ajoute tous les enfants, quelques jeux et un sac à langer). 

- Son prix (729€ hors soldes).

- Son panier, très large certes, mais pas très accessible lorsque les sièges arrières sont baissés. Si un enfant s'est endormi sur le trajet, arrivés au parc, impossible d'aller chercher le ballon en dessous sans le réveiller. 

21622292 10214153460973129 1800153406 n

- La non-inclinaison totale de la banquette arrière. Je le savais en l'achetant donc je ne suis pas déçue, mais il faut le savoir. Seuls les plus de six mois peuvent être parfaitement installés dans cette poussette. Alors évidement, les banquettes s'inclinent quand même à 140°, donc un bébé y est très bien. Mais pas TOTALEMENT allongé tout simplement. 

Conclusion 

Je suis ravie de mon achat. Cela fait maintenant un mois que je l'utilise, je m'habitue à son poid qui est largement moins imposant lorsque les enfants sont corectement répartis. Elle est maniable, très robuste et jai hâte qu'elle me suive encore des années dans mon travail. Je la conseille à toutes les nounous (ou familles nombreuses) à partir de 6 mois ou en appartement. Sinon il existe la même, à partir de la naissance, mais un peu plus large : la LIDOO STAR BB. 

21553261 10214153463533193 812674056 n

21691343 10214153463413190 1551739021 n

21584855 10214153463373189 1627184909 n

Une rentrée difficile ...

 

En toute honnêteté j'attendais que les journées soient plus gaies pour reprendre plaisir à écrire et à raconter nos "supers journées chez les Babyz."

Et puis je me suis dis que c'était aussi ça le métier et raconter les petits couacs que peuvent vivre les assistantes maternelles n'est pas une tare. 

Je pense qu'on vit toutes et tous un moment plus ou moins difficile avec un enfant. Le problème dans ce métier c'est qu'on est très seul(e), ce qui n'arange rien. 

Je vis actuellement une "adaptation" très compliquée avec M, 5 mois, une petite fille très angoissée qui pleure énormément. 

Vivre dans les cris du matin et soir c'est terriblement douloureux, le moral de tout le monde est bas et je culpabilise énormément pour les autres enfants (qui ne se plaignent jamais heureusement, mais qui ressentent tout). Les activités sont au point mort car on essaie d'en faire entre chaque brève accalmie et ce n'est pas évident. Les lectures, les comptines, tout se fait dans les cris et il est difficile de s'entendre sur un moment calme.

Les sorties se font brèves car dans les cris cela dérange tout le monde, le regard des gens est lourd... A la maison l'ambiance est difficile, j'ai un stress constant et quotidien avec la peur que les résidants autours de nous pensent que je fais du mal aux enfants. 

J'ai également mis ma fille à la garderie du soir, et cela m'a brisé le coeur. J'ai débuté ce métier pour allier vie de famille et travail ( Rapelle toi les clichés sur les assmats juste ici ) et encore une preuve que cela est tous sauf le cas par moment. Mais c'est un meilleur choix pour elle, pas envie qu'elle subisse elle aussi tout cela en rentrant de l'école, cumulé à sa fatigue. Et puis le regard de tous les parents à l'école lundi soir (entre la pitié et la compassion j'imagine) m'a un peu soûlé. 

Mon mari a décidé de ne plus rentré le midi pour manger car il ne supporte pas tous ces pleurs et tout cela accumulé fait que je me sens très isolée. Le fait de ne pas réussir à trouver une solution à la souffrance de ce petit être est déprimant pour moi et pour les autres enfants. 

J'essaie de me raccrocher à chaque évolution positive, chaque jour. Mais depuis trois semaines, j'ai l'impression de faire un pas en avant un jour, et deux en arrière le lendemain. Donc en plus de la patience, il faut de bonnes épaules solides. Et à moins de ne pas avoir de coeur, vivre la souffrance d'un petit être nous fait bien souvent à nous aussi, terminer la soirée en larmes. 

Ma formation "langue des signes" est un peu sur le côté pour l'instant, j'avoue qu'une fois la journée terminée, j'ai plus envie de décrocher un peu pour le moment. 

Voilà pour les nouvelles de ces dernières semaines, pas très habituelles sur ce blog c'est vrai, je préfère en général ne parler que des bons moments mais je veux aussi rester transparente sur mon métier, qui n'est pas toujours un monde de bisounours ;)

En attendant je te laisse avec quelques photos de nos derniers jours, l'arrivée de S, 9 mois et de E, 2 ans, deux petites filles pleine d'énergie et super rigolotes, le -plus que triste- départ de ma grande M pour l'école et le -presque quatre pattes- de R plus determinée que jamais.

Iffopf

Jhu

Sans titre 65

Sans titre 67

 

 

 

 

 

 

 

Etre assmat

 

Un article qui me tient à coeur et qui risque d'intéresser beaucoup de personnes. Beaucoup de blabla, alors prépare tes Pop Corns !

Je reçois énormément de questions au sujet de mon métier, de notre métier si tu es un(e) de mes collègues. Depuis un peu moins d'un an que je suis sur Instagram, j'ai conseillé pas moins d'une trentaine de filles ou femmes qui souhaitaient devenir assmat, ou qui le sont devenues. Sans oublier le nombre de personnes qui m'écrivent pour connaitre le salaire d'une assmat, et le nombre de personnes qui dénigrent complêtement MON métier. 

Alors je vais répondre globalement, sans langue de bois. 

A ceux qui pensent que c'est un métier dénigrant :

Big Up à l'assistante sociale qui est venu lors de ma première demande d'agrément, en me certifiant que c'était une honte de faire un tel métier avec des diplomes derrière soi. 

Big Up aux personnes qui me répondent "ahhhhh .... " quand je leur dis être assistante maternelle. 

Tu penses qu'être assmat, c'est GARDER des enfants, essuyer des fesses toute la journée, ramasser du vomi, nettoyer les accidents, moucher des fontaines de mouquire, vivre dans la bave et les vitres dégoutantes, tu as tout à fait raison ! Sauf pour le terme GARDER, mais ça on y reviendra plus tard.

La plupart du temps c'est vrai ... mais à côté de ça, nous avons le droit à des tonnes de bisous, de câlins, des sourires. C'est un métier rempli de satisfaction personnelle contrairement à ce que l'on peut croire : voir évoluer un enfant grâce à nous, voir ses premiers pas, le voir apprendre de bonnes valeurs, des règles, des limites, faire en sorte qu'il acquiert une parfaite confiance en lui. 

Etre assmat c'est préparer un bébé dépendant de ses parents, à devenir un enfant autonome prêt à rentrer à l'école. C'est sociabiliser un petit être, le remplir d'amour et lui offrir un cadre rassurant pendant que ses parents sont au travail. 

Et lorsque tu vois la reconnaissance dans les yeux des parents, l'amour dans les babillages de ces petits, tu sais que ton métier est l'un des plus beaux du monde. 

On me confie l'être le plus cher qu'ils ont au monde : mon métier est tout sauf dénigrant. 

A ceux qui pensent que nous sommes payées à rester tranquillement chez soi

Ah le fameux cliché de la Nounou payée à rester allongée sur son canapé toute la journée. 

Si tu as envie de devenir assmat pour gagner de l'argent facilement, oublie vite. Ca ne sera jamais facile. 

TU es responsable, l'unique responsable d'êtres vivants qui ne sont pas les tiens. C'est une pression énorme. Il peut arriver n'importe quoi : un bobo, un accident et même des fois bien pire. Comme chez les parents tu me diras, seulement c'est chez toi qu'ils passent la plus grande partie de leur journée, de leur semaine, et il y a de fortes chances que les bobos arrivent chez toi. 

Si tu as un ou deux agréments, qu'ils arrivent à être callés ensemble sur les siestes, peut êre que tu auras la chance de t'asseoir une petite heure sur ton canapé. C'est vrai que n'importe quel employé qui a sa pause déjeûner d'une heure ou deux et prend le temps de s'asseoir en regardant son téléphone, lisant un bon bouquin ou faire quelconque activité, ne dérangera personne. Mais toi, tu n'as AUCUNE pause déjeuner, AUCUNE pause de cinq minutes toutes les deux heures (RIP statut salarié rêvé).

J'ai le regret de te dire que si tu arrives à avoir un petit moment pendant la sieste, il ne sera pas souvent "pour toi". Non, tu auras le nettoyage à faire, les activités à préparer, les salaires et autres calculs à préparer, les cahiers de transmissions à remplir et la surveillance régulière de tes loupiots. 

Et puis, par rapport à ça, petite précision : Votre assmat a le droit de s'accorder une courte sieste elle aussi pendant la sieste des enfants. Ca peut paraître très bizarre, mais cette petite sieste de 20 minutes est recommandée par les puericultrices et nous avons même une partie consacrée à cela durant notre formation. Apprendre à lâcher prise et recharger les batteries en un temps suffisamment court pour ne pas être en sommeil profond et entendre ce qu'il se passe, et suffisamment long pour repprendre la journée avec le maximum d'attention et d'énergie.

Ensuite si tu es agréée pour trois ou quatre, oublie les moments calmes : tu es partie pour des journées sportives ! 

Les journées d'une assmat (digne de ce nom je te l'accorde) sont rythmées entre les jeux libres, les sorties au parc, à la bibliothèque, à la ludothèque, à la médiathèque, dans les jardins, les activités manuelles, les ateliers, les lectures, pâtisseries, parcours de motricité, lectures, comptines, les repas, les siestes, les changes, le rangement, le nettoyage, les préparations ... 

Si tu prends ton métier un peu au sérieux tu rechercheras des activités en fonction de l'âge des enfants que tu accueilles, tu organiseras tes journées en fonction des rythmes de chacun et tout cela fait que : 

          Ce n'est pas un métier où l'on est payé(e) à rien faire. 

A ceux qui pensent que l'on est super riches en étant assmat :

Bon je mets de côté les assmats parisiennes dont je viens de découvrir les tarifs ^^ 

Blague à part, aucune assistante maternelle ne touche la même chose. Cela dépend de la ville, du secteur, du quartier, de la demande, de SES tarifs, du nombre d'enfants accueillis, du nombre d'heures, du nombre de semaines à l'année ... bref d'un tas de choses. 

Lorsque j'ai commencé ce métier, j'ai touché pendant un an et demi environ 500€ par mois. Rien de plus. Et ça n'était pas un problème, c'était ce que je voulais faire, et j'adorais ça. Mais beaucoup d'assmats en France travaillent plus de 50h par semaine pour moins de 1000€ par mois. Et pour celles qui gagnent mieux, ce n'est pas acquis.

Que l'on gagne correctement sa vie ou pas, en étant assmat RIEN n'est stable. Le salaire d'une assmat au cours de l'année peut passer du simple au double, et elle peut aussi tout perdre d'un coups. 

Lorsque nous perdons un contrat ou plusieurs du jour au lendemain, grâce à nos supers nouveaux calculs Pôle Emploi, nos droits sont bien souvent lamantables. 

La retraite ? Tu peux oublier, ou souscrire à une bonne complémentaire si tu es plus responsable que moi. 

 

A ceux qui pensent que nous sommes des gardiennes d'enfants :

Ce terme datant de 1846, est toujours d'actualité dans certaines bouches. Oui Oui. 

Alors non nous ne gardons pas des moutons, nous ACCUEILLONS des enfants à notre domicile à la journée. Au cas où tu n'as jamais vu d'enfants de ta vie, ils ne se gardent pas tout seuls, à moins de finir complêtement amorphes et en tant que professionnel(le) de la petite enfance, ce n'est pas notre but. 

A ceux qui pensent que l'on est payées à jouer :

Alors j'ai envie de dire à ces gens là de venir passer une journée avec moi. Ce n'est pas seulement un monde de chansons mignonnes, d'un gros nez rouge et de confettis. 

Il y a une charge mentale énorme, des cris, des pleurs, des adaptations difficiles, des crampes, des tendinites, de la fatigue, du stress. 

Il y a les conflits avec les parents, les salaires qui n'arrivent jamais, le risque de perdre son métier tous les cinq ans, la réputation. 

Et puis oui, heureusement, il y a les jeux, les rires, la joie, les anniversaires, les danses, les chansons, les fêtes. Et c'est ce que je retiens le plus car je dis souvent que je vois mon métier comme une fête, même quand je vis un moment difficile. 

J'ai toujours le sourire car j'aime ça, j'ai choisi cela en sachant dans quoi je me lançais. Et on ne vas pas s'excuser d'aimer notre travail, et que celui ci consiste en partie à "jouer". 

A tous les jaloux frustrés (si vous l'êtes encore après cet article) : 

      Les assmats le sont car ELLES L'ONT CHOISIS. La vie est faite de choix, libre à toi d'en faire ce que tu veux. 

 

A ceux qui pensent que nous ne méritons pas de congés payés :

Oui c'est assez bizarre dit comme ça mais je repense à un adorable collègue de mon mari qui lui a dit un jour : "mais je comprend pas pourquoi on doit les payer quand elles partent en vacances ! Elles n'ont même pas nos enfants!"

Tout simplement parceque nous sommes ... aussi étrange que cela puisse paraître : salarié(e)s ! Et que comme tous salariés travaillant toute l'année, nous avons le droit à cinq semaines de congés PAYES. 

Et comme VOUS êtes l'employeur, vous vous engagez à respecter les droits de votre EMPLOYE(E). 

J'aimerais bien que votre patron vous dise que vous ne méritez pas d'être payé pendant vos vacances ... après tout, vous n'êtes pas au travail. 

 

A ceux qui pensent que nous n'avons pas de vie privée en travaillant sur notre lieu privé :

Oui car ça ... c'est tout un art ! 

- Si j'arrive un peu en retard, c'est pas grave, MOI je travaille, elle elle ne mettra pas mon enfant à la porte.

- Si je lui amène mon enfant malade, c'est pas grave, MOI je travaille je ne peux pas faire autrement. 

- Si ELLE est malade ensuite, c'est une blague ? Comment je fais pendant deux jours sans elle ? 

- Si je la paie en retard de plusieurs jours voire semaines, ce n'est pas grave, moi j'attend la CAF.

- Si je regarde son emploi du temps dans son salon pour voir si elle est dispo un soir en semaine, ce n'est pas grave, elle n'a rien à cacher.

Enfin bref ... on pourrait en écrire des centaines. Chacune avec nos expériences. 

Mais OUI nous avons aussi des factures à payer, nous aimons nous aussi, comme vous, être payée en temps et en heure, nous tombons malade nous aussi, souvent à cause de vos enfants, nous avons des rendez-vous en général le soir après le travail car on ne trouve rien le samedi, nos avons nos courses à faire, du ménage, une séance de sport, une soirée, enfin ... comme vous quoi :)

A ceux qui pensent que c'est cool, puisqu'on peut aussi s'occupper de nos enfants.

Lorsque j'ai commencé, c'est vrai que c'était génial. Ma fille avait 6 mois, et j'accueillais une autre petite fille de 10 mois. M'occupper des deux à été génial et facile. J'avais trouvé un compromis super : voir ma fille grandir et travailler en même temps. 

Mais ma fille a grandi et j'ai compris que ce métier pouvait même éloigner de ses propres enfants. 

Lorsqu'ils sont plus grands, qu'ils demandent de l'attention, mais que nous avons en accueil les autres enfants, VOS enfants passent toujours après. VOUS êtes au travail, et durant le temps qu'il vous est demandé, vous avez des responsabilités. Combien de fois je dois dire "attend", "pas maintenan", "je m'occuppe d'abord des bébés" à ma fille, et ça me brise le coeur mais c'est comme ça. Je suis au travail, comme son papa, mais lui en étant à l'extérieur, n'a pas à lui rappeler toutes les cinq minutes. Alors c'est compliqué. 

Quand vos enfants auront besoin de vous en sortant de l'école, pour les devoirs par exemple, ils ne pourront pas avoir TOUTE votre attention : vous serez encore au travail et ne serez pas disponible. Si vous finissez tard (comme moi au début de ma petite carrière), vous ne donnerez pas le bain à vos enfants et n'assisterez peut être même pas à son coucher. 

Ce n'est pas si évident que ce que l'on peut croire. 

 

Conclusion : 

Ce n'est pas un coup de gueule, plutôt une manière de répondre clairement comme j'aime le faire. 

J'exerce un métier magnifique, que j'adore partager. Mais c'est pour moi bien plus qu'un métier. Si je devais résumer le métier d'assistante maternelle en une seule ligne je dirais : 

TEMPS PLEIN

Temps plein car, déjà, nous couvrons une plage horaire énorme : nous commençons avant les parents, nous terminons après eux. En dehors de nos heures de travail, il y a le rangement, le nettoyage, les préparations, nos tâches ménagères en général. 

Mais il y a aussi tout ce que vous ne voyez pas : l'organisation, la réflexion, les recherches, les formations durant les soirées ou les week-ends pour être toujours au niveau, les conseils aux parents, l'inquiétude sur un enfant ou une pensée particulière. C'est 7j/7. Tant que je ne suis pas en vacances, je travaille. Même le week-end. Ca ne s'arrête jamais. 

Alors si tu n'es pas VRAIMENT passionné(e), et prêt(e) à te lancer là dedans, pense bien à toutes les personnes que tu impliqueras dans ton choix. Ta famille, les enfants, les parents et toi même. 

Bravo à toutes les assmats qui aiment leur métier, qui le rendent encore plus beau. 

Merci d'arrêter de penser que tous les restaurants chinois vendent du chien, que tous les gitans volent des poules et que toutes les nounous battent les enfants. 

Tous ces clichés énnoncés dans cet article auront la vie dûre, mais j'espère avoir éclairer déjà quelques personnes ;) 

BON WEEK-END à vous !!

 

 

En cette belle journée d'été ...

 

Après la chronique version hiver, voici la version été, toute fraiche : 

Il est 7h30 quand mon réveil sonne, je peux me permettre de me lever un peu plus tard depuis que H est parti. Mon premier accueil ne commençant qu'à 8h45

Tout le monde se réveille, même Craquotte qui a un peu plus de mal pendant les vacances. 

On prend le petit déjeuner, on se prépare et on nettoie tous une dernière fois la maison avant que maman ne commence son travail : tous les lits doivent être faits, l'aspirateur passé , la vaisselle faite, la table débarassée et les tapis de jeux installés. Des fois le temps passe trop vite et on n'a pas le temps de tout faire. Mais on essaie d'être le plus organisés possible. 

8h30, Anthony s'en va au travail.

8h45 : Je termine de coiffer Craquotte et l'interphone retentit : Z arrive. Elle a un peu plus de mal depuis le retour des vacances. Il lui faut un bon câlin à maman et quelques pleurs dans les bras de Nounou pour passer à autre chose et retrouver le rythme. On se déchausse, on enlève la veste, on range ses petites affaires et on tape à nouveau à la porte : R est là. 

Il est déjà 9h, après les échanges sur la nuit et le biberon du matin , M arrive avec son papa avec tout un sac d'objets variés qu'elle ramène de sa maison. Un jour il y avait même le téléphone de maman ! Le papa de R se faufile et part travailler en faisant un coucou à bébé, installée dans les bras de Nounou et le papa de M essaie comme il le peut d'obtenir un bisou avant de partir lui aussi. 

Tout le monde s'installe dans la salle de jeux, R sur le tapis et M et Z commencent déjà à en mettre partout. Craquotte court s'allonger à côté de R pour un moment câlins. 

9h15, A arrive avec sa maman avec un peu de retard. Elle est fière de devenir propre et de ne plus porter de couche ! 

Tout le monde est là, et c'est donc entourée de 5 enfants de 5 mois à 5 ans, que je m'apprête à passer cette journée. Je prépare le sac à langer, l'eau, la couverture, les chapeaux, les jeux et la poussette : nous partons au parc. 

Un passage aux toilettes pour Craquotte, M et A, on propose aussi à Z qui commence à intégrer le pot dans son quotidien, et je change la couche de R

9h45 : en route ! R est allongée à l'arrière de la poussette double, Z devant, tandis que M, A et Craquotte marchent à côté en se tenant à la poussette. Craquotte veut à tout prix donner la main à M.

Le trajet prend normalement 10 minutes jusqu'au parc mais avec trois poupées qui marchent, on met plutôt 25 minutes ! On chante, on s'arrête à la moindre feuille ou ver de terre par terre, on prend bien le temps de regarder les bonhommes avant de traverser, on croise une collègue avec les copains et on fini toujours par discuter cinq minutes. 

R s'est endormie dans la poussette quand nous arrivons au parc. J'installe la poussette à l'ombre et au frais, et les filles partent jouer après avoir été enduites de crème solaire. M s'accapare la balançoire, Craquotte joue à cache-cache avec A et moi je cours après Z pour l'attraper et la faire rire aux éclats. Je surveille le moindre mouvement de R dans la poussette. Quand elle se réveille, j'installe la couverture au sol et on joue ensemble avec quelques jeux que j'ai ramené. Elle prend en genéral son bibi sur place. Ce jour là elle ne se sera réveillée qu'une fois rentrée à la maison ! Le mois d'Août est très calme, les nounous sont en vacances et je suis l'une des seules à travailler donc il n'y a pas grand monde quand nous sortons. 

Vers 11h on décide de repartir, même combo qu'à l'aller pour le chemin. On arrive à la maison, on se déchausse, les filles vont au pot chacune leur tour et je change Z et R qui s'est réveillée. On se lave les mains, et il est temps d'installer la table. Les plus grandes mangent ensemble autour de la table enfant, et les plus petites dans les chaises hautes ou dans mes bras. C'est un moment sportif ! Il faut être partout : réchauffer tous les plats préparés par Nounou, dresser les couverts, remplir trois fois le verre d'eau de M, nettoyer celui qu'à renversé Z par terre, changer A en cours de route qui aura eu un petit accident dans la culotte, se relaver les mains, donner le bibi à R, puis sa purée, passer au dessert chacune leur tour, reremplir le verre de Craquotte, faire des allers-retours à la poubelle pour s'y retrouver un peu, débarasser, faire digérer R tranquillement, nettoyer les mains de tout le monde, les visages, nettoyer la table, les chaises hautes, passer l'aspirateur car évidemment il y en a partout et enfin : faire la vaisselle ! 

Quand tout le monde a mangé et que tout est rangé, il est 12h30 ! Tout le monde passe au pot ou au change. J'installe R sur le tapis et les filles avec un atelier montessori. Elles se concentrent un bon moment, toujours au calme, et moi je peux manger un peu si j'ai de la chance, entre deux ou trois levée pour nettoyer une régurgitation de R ou installer un nouveau jeu à Z qui se sera lassée un peu plus vite. M m'apporte toujours mon dessert : un café de légo bien chaud "c'est bon Nounou hein ?".

Petit moment calme, on lit une histoire avant de se préparer à aller se coucher. Z et A s'endorment les premières, M ensuite et R a encore envie de jouer : c'est parti pour le tête à tête avec Nounou qu'elle aime tant pendant que Craquotte fait son cahier de vacances.

Elle essaie d'avancer, se tourner et se retourne, chante à tue tête et je suis obligée de dire "doucement poupée, les copines se reposent !". Et puis vient le moment où elle chouine un peu et se frotte les yeux : il est temps pour elle de se coucher. Accompagnée de ses deux doudous, elle s'endort très vite dans la pénombre. 

A peine le temps d'aller faire pipi que Z m'appelle ! Il est 14h45 et elle se réveille la première. On passe dans la chambre de Craquotte chercher des feutres, des feuilles et de la pâte à modeler pour s'occupper avec Nounou le temps que les copines dorment encore.

15h30, M et A se réveille, R aussi qui n'aiment pas dormir très longtemps en général. Tout le monde passe aux toilettes ou est changé.

R a faim c'est l'heure du biberon pour elle. En prime aujourd'hui : une petite compote à la mangue. Elle aura tout fini !

J'improvise un petit spectacle de marionnettes et on chante des comptines. Tout le monde est très réceptif : de M et Craquotte qui chantent le plus fort et connaissent tout par coeur, à R qui observe en babillant assise dans son transat, en passant par Z et A qui imitent tous les gestes. 

16h15 : Il est l'heure de goûter. Même combo que pour le midi : toujours très sportif, le réchauffage en moins. 

17h, tout le monde a fini, tout est rangé et nettoyé, les mains sont propres et les visages aussi !

Craquotte fatigue un peu, elle me demande de l'installée devant un Disney. C'est les vacances, alors c'est parti : Baby Boss pour ma chipie. 

Pendant ce temps, dans la salle de jeux, Z, A et M commencent leur activité de gommettes. Elles doivent classer les formes et les couleurs. Tout le monde adore. R fait des roulés boulés au sol et de gros sourires à Nounou. Elle commence à se frotter les yeux mais l'heure tourne et c'est toujours le moment crucial où je me demande "je la couche au risque de la réveiller dans son sommeil quand papa ou maman arrive ? Ou je la laisse s'épuiser au risque que papa et maman la récupère morte de fatigue et énervée ?" Pour moi le choix est vite fait. Un petit dodo si elle en a besoin . Elle s'endort après plusieurs allers-retours de Nounou : Madame s'énerve de se retrouver sur le ventre toutes les trente secondes. Et se met à rire quand Nounou débarque pour la remettre droite. déjà une vraie chipie. Elle arrive à s'endormir et il est 17h30

Z joue à la dinette et A s'occuppe de changer les habits des poupons : ils ne sont jamais assez bien habillés pour elle :)

L'interphone sonne, c'est la maman de M qui arrive un peu plus tôt. Je la chausse le temps qu'elle monte l'ascenseur, je rassemble ses petites affaires et il est temps de se dire au revoir. Ou "à plus tard" comme elle  aime si bien le dire ! 

Je prépare doucement A et Z, et commence à réveiller R tranquillement. Tout le monde est changé, les affaires sont rassemblées, on fait un gros câlin à tout le monde et les parents arrivent tous à 18h, les uns après les autres. On fait l'échange rapide sur la journée et on se dit à demain ou à la semaine prochaine pour A

C'est parti pour tout ranger, tout nettoyer et faire les repas pour le lendemain. Si j'ai encore la force, Craquotte m'accompagne dans une bonne séance de sport qui donne l'illusion de s'évader un peu de la maison. 

Et la journée s'achève avec une Nounou sur les rotules, prête tomber dans les bras de Morphée avant de réattaquer la même journée, à quelques choses prêt, le lendemain !

 

 

 

Notre semaine du 31 juillet au 4 août 2017.

 

Et voilà les vacances sont terminées pour Nounou qui s'est bien reposée pendant ces deux semaines.

La reprise s'est faite lundi, avec O, une petite fille de deux ans que j'ai accueilli exceptionnellement cette semaine en remplacement de sa nounou, R qui a déjà bien évolué, A qui était là mercredi et M qui m'a couverte de "Nounou je t'aime !!" toute la semaine :) On ne peut pas rêver mieux !

Evidemment il y avait aussi Craquotte, qui est toujours en vacances elle, donc j'ai repris avec quatre enfants et cinq mercredi. C'était ... sportif ! Clairement la semaine ne m'a laissée aucun répit alors j'ai hâte de voir ce que va donner la fin du mois d'août et le mois de septembre avec ma ribambelle de petit bouts de choux ^^

Aout

Cette semaine nous avons profité du beau temps le matin, commencé la diversification de R qui se débrouille comme un chef, elle a aussi montré son envie de ramper! Je sens que cette petite puce ne va pas rester petite bien longtemps ! Nous avons aussi ressorti la peinture pour M et Craquotte, O a préféré chanter avec le bébé et Nounou, et j'ai aussi reçu du nouveau matériel pour cette rentrée chez les Babyz : un sac à langer que j'ai commencé à bieeeeeennnnn organiser pour parer à toutes épreuves lors de nos sorties, un nouvel égouttoir à biberons, des caisses nominatives pour chaque enfant dans la cuisine avec ses biberons, son eau, son lait, ses gouters etc ... ET ! LA NOUVELLE POUSSETTE !!!!!

 

Aout 2

Une poussette quadruple Familidoo, adaptée à mon ascenseur et à nos sorties à quatre. Je garde la double évidemment, qui me sert encore avec mes "grands" bébés qui marchent, et parce que je serais bien contente de l'avoir pour soulager mon dos les jours où tous les enfants ne seront pas là. Pour vous donner une idée, ma poussette double pèse à vide 10kg, la quadruple quant à elle, pèse à vide 22kg ! Ajoutez le poids de chaque bébé, du sac ...on arrive vite à devoir pousser, tirer et soulever près de 70 kg pour des touts petits . Alors alterner les deux ne sera pas du luxe pour mon dos et mes petits poignets. 

:) 

 

Juillet 2017

 

On y est, c'est les vacances chez les Babyz et c'est pourquoi ce mois de juillet fut assez court.

Court mais pas moins intense !

En effet, ce mois ci, nous avons accueilli un tout nouveau bébé ! Il s'agit de R, et elle a 4 mois, bientôt 5.

Une petite puce adorable, qui s'est très vite adaptée à la maison, à ses camarades et à sa nounou. Elle est incroyablement mignonne, agréable et joueuse. Déjà quasiment réglée sur ses repas et siestes, elle est très demandeuse d'évolution en motricité ! Elle se retourne, recule avec ses pieds et fait l'horloge, elle attrape les jouets et joue avec comme un bébé d'un ou deux mois de plus. 

En ce début de mois, nous avons aussi fêter le départ de A-J, qui s'en va en vacances avant de rejoindre les bancs de l'école lui aussi. Il sera dans la même école voire dans la même classe que M à la rentrée. M est donc actuellement la plus grande à la maison, ce qui fait très bizarre étant donné qu'elle était "bébé Mi" depuis maintenant deux ans. 

On a assisté à la toute dernière sortie à la bibliothèque de la saison, organisée par le RAM, qui ferme ses portes lui aussi pour rouvrir à la rentrée. Nous aurons d'ailleurs une toute nouvelle directrice de RAM, nous avons dit au revoir à Fabienne, qui sera mutée dans un autre secteur.

Craquotte a été en vacances et a pu profiter de R, depuis le temps qu'elle voulait un nouveau bébé à la maison ! Elle était ravie,  une chose est sûre, ce bébé ne va pas manquer d'affection ^^

Z et M ont eu un petit virus qui les a mis un peu K.O , mais ça n'a pas empêché M d'arriver en Reine des Neiges vendredi ! D'ailleurs, nous avons passé un cap : fini la couche ! Très fière d'elle, elle se débrouille comme un chef .  

Je vous laisse avec quelques images de nos derniers jours chez Nounou et souhaite à tous les bébés de bonnes vacances !!!!! A très vite !!!

 

mois de juillet assmat

mois de juillet 2017 nounou

assmat